Témoignages

Témoignage de la mère de Gavin, 12 ans :

 

Cliquez ici pour voir le diplôme de Gavin

Témoignage de la mère de Marie, 11 ans :

 

Témoignage de la mère de Paul, 12 ans :

Mon fils, 12 ans,  est un bon élève ; mais son écriture n’est vraiment pas soignée.

Au collège, il faut écrire plus vite et l’écriture se dégrade encore.

Que faire ?

Grâce à un flyer j’ai découvert Mme Reymond, rééducatrice en écriture, qui a accompagné mon fils et son écriture.

Il a appris les bases incontournables d’une écriture soignée (comme la position de son corps, de ses mains, de son stylo…) et découvert qu’il était capable d’avoir une écriture lisible grâce à des exercices quotidiens simples mais indispensables.

Avec méthode, professionnalisme, patience et bienveillance, Mme Reymond a su le faire progresser et lui faire oublier ses mauvaises habitudes. Les cours sont maintenant lisibles et les cahiers bien tenus : MERCI.

Mme R.

Cliquez ici pour voir le diplôme de Paul

Cliquez ici pour voir l'avant-après de Paul

 

Témoignage de la mère d'Alexis, 12 ans :

 

J’avais remarqué qu’Alexis avait une écriture peu agréable à lire, avec beaucoup de ratures et un manque de confiance en lui. Lors du rendez-vous avec le professeur principal, il n’a été question que de la qualité d’écriture d’Alexis. En tant que professeur, je sais qu’on n’a pas envie de corriger les copies mal écrites : on a envie de mal les noter avant même de les avoir ouvertes… ! Il y a aussi une collègue qui m’a parlé de la graphothérapie et dans la semaine qui a suivi, je suis tombée sur les coordonnées de Mme Reymond.

Aujourd’hui l’écriture d’Alexis n’a rien à voir n’a rien à voir avec ce qu’il produisait il y a 6 mois. C’est une écriture qui est agréable à lire. Je le trouve plus serein, plus posé quand il écrit. Et puis il râle moins quand il doit écrire ! C’est quand même bien maintenant de savoir qu’il n’a plus à craindre que les professeurs lui disent qu’il est illisible, je pense que ça peut lui donner confiance en lui.

Dès le mois de mars [2 mois après le début de la rééducation], il y a eu des retours positifs de la part des professeurs et ils ont été bienveillants par rapport à la vitesse d’écriture [la rééducation entraîne souvent un ralentissement provisoire de l’écriture, ce pourquoi je fournis un courrier explicatif aux enseignants].

Je pense que le cabinet de Mme Reymond est propice à la relaxation, à la détente. Alexis partage cet avis. J’ai bien vu qu’elle a fait un travail sur le fond et sur la forme. Il y a beaucoup de sérénité qui se dégage du cabinet, c’est agréable quand on vient le soir après une journée de travail. Je recommande le cabinet à mon entourage, et également auprès du public auquel j’enseigne.

J’étais un peu sceptique au départ puis j’ai été surprise de la rapidité avec laquelle les choses ont évolué. J’ai découvert un univers professionnel que j’ignorais et qui m’intéresse beaucoup !

Cliquez ici pour voir le diplôme d'Alexis

La rééducation de Paul, 14 ans :

Témoignage de Paul

Les profs disaient qu’il fallait faire quelque chose pour mon écriture et c’était dérangeant de ne pas être lisible et d’avoir mal. Aujourd’hui, mon écriture n’est plus la même, elle est beaucoup plus lisible, je pense que je n’aurai pas de problème pour être lu. C’est une méthode qui marche, même par internet ! [nous avons fait la rééducation entièrement à distance, pendant le premier confinement]

Témoignage de la mère de Paul

C’est surtout le retour du collège qui nous a poussés à prendre rendez-vous, parfois il y avait des points en moins comme les professeurs n’arrivaient pas à lire. Aujourd’hui, il y a un énorme progrès dans l’écriture, une grosse évolution positive. La méthode est concrète, précise, évolutive et progressive. Je recommanderai le cabinet à mon entourage si besoin.

Cliquez ici pour voir le diplôme de Paul

 

 

La rééducation de Nina, 7ans :

Témoignage de la mère de Nina

J’ai trouvé que l’écriture de ma fille en CE1 s’était dégradée par rapport au CP. Elle avait vraiment du mal à écrire et j’ai cherché s’il existait des solutions. Je ne connaissais pas la rééducation de l’écriture.

J’ai vu vraiment un changement sur l’écriture de Nina avec des lettres moins crispées, quelque chose de plus fluide, c’est beaucoup plus propre que ce qu’elle faisait avant. Il y a moins d’énervement dans l’écriture.

La méthode est intéressante parce qu’elle ne se base pas juste sur le mouvement de l’écriture mais sur tout l’ensemble du corps. Elle prend en compte la technique et le bien-être général du corps.

Témoignage de Nina

Je suis contente, j’ai évolué !

Cliquez ici pour voir le diplôme de Nina

 

Témoignage de la mère de Lily, 12 ans :

Pour moi le bilan est positif, ça a été très rapide. Elle tient bien son stylo et n’a plus mal. Elle n’est pas vraiment satisfaite car elle est très exigeante, elle aimerait une belle écriture, comme lorsque je fais de la calligraphie [effectivement, je n’enseigne absolument pas la calligraphie qui est un art à part entière, j’enseigne comment écrire efficacement et sans douleur].

Dès que je vois des personnes qui ont des difficultés pour écrire je parle du cabinet parce que je pense que c’est important d’avoir une fluidité d’écriture pour l’apprentissage des enfants.  C’est important de se sentir bien quand on écrit et que ça ne soit pas une torture d’écrire.

Cliquez ici pour voir le diplôme de Lily

 

 

La rééducation de Marc, 12 ans :

Témoignage de la mère de Marc

C’est la souffrance de mon enfant qui m’a poussée à prendre rendez-vous. Il avait énormément de mal avec l’écrit et cela avait beaucoup d’impact sur son travail scolaire et sur lui en tant qu’individu. Savoir écrire était pour lui un élément de valorisation et de confiance très important pour qu’il puisse se construire et je cherchais un moyen de l’aider à ce niveau-là. Tout ce qu’on nous avait proposé jusqu’à l’heure d’aujourd’hui n’avait pas forcément fonctionné et quand j’ai vu la proposition de Mme Reymond, je me suis dit que c’était l’occasion d’essayer.

 

 

Nous avions rencontré une psychologue en 2014 pour faire un bilan qui avait fait ressortir que Marc avait beaucoup de facilités à l’oral mais par contre en écriture et en calcul il avait d’énormes difficultés qui allaient nécessiter une rééducation. Ce bilan disait aussi que ces difficultés entrainaient un gros manque de confiance en lui qui pourraient générer des troubles du comportement notamment à l’école et au domicile.

Tous les professionnels de santé rencontrés nous disaient : « Marc n’écrira jamais bien ni de manière lisible » et nous recommandaient l’ergothérapie pour qu’il se mette à l’ordinateur. Nous avons donc fait des séances avec l’ergothérapeute en 2014 sur toute l’année scolaire, qui n’avaient pas donné grand-chose.

Grâce à tout ce qu’on a mis en place par le passé, la dyspraxie de Marc est beaucoup moins flagrante mais quand il met ses chaussures il ne sait pas faire ses lacets. Il pourra peut-être s’entraîner et les faire tout seul maintenant, mais demain, s’il devait recommencer il n’arriverait pas à les faire. En fait, ce que j’ai compris de la dyspraxie c’est que le mécanisme qui permet à Marc d’enregistrer certains apprentissages est comme rayé : il va réussir à apprendre quelque chose mais ça ne va pas s’enregistrer, ça va s’effacer et donc, on est dans un éternel recommencement en fait. Pas pour tout, mais pour certaines activités bien particulières souvent liées à tout ce qui est manuel.

 

Depuis la rééducation il y a une vraie aisance : il passe son temps à dessiner et il ne dit pas qu’il a mal à la main. J’ai aussi été frappée par l’évolution sur le plan de la maladresse. Marc renversait toujours son verre d’eau. Sa cuillère et sa fourchette lui échappaient des mains, ça partait dans tous les sens. Il ne le fait plus du tout depuis quelques mois. 

 

Que Marc écrive normalement, pour moi c’était inespéré, je n’aurais jamais imaginé qu’il serait en capacité d’écrire ce qu’il écrit aujourd’hui. Je pensais qu’il faudrait que je trouve des alternatives, des moyens de l’aider pour plus tard. C’était ma hantise. On peut tout apprendre sur ordinateur mais la réalité c’est que la vie de tous les jours, ce sont des gens qui écrivent et qui signent des papiers. Ça peut être un handicap et je voulais l’aider à ce niveau-là. Qu’il écrive avec aisance aujourd’hui, c’est une satisfaction absolue pour moi. Son père se félicite que j’aie pris l’initiative de faire cette rééducation.

 

Le bulletin d’école est beaucoup plus positif au niveau du comportement, les professeurs sont unanimes : ils ont constaté qu’il avait fait des efforts et le félicitent pour cela. J’étais extrêmement contente de voir, au lieu des habituels « Marc n’a pas voulu travailler », uniquement des choses positives. Chaque année c’était : « Marc n’a pas travaillé, Marc se met sous les tables, Marc ne tient pas en place. » Je me recevais une page entière d’éléments négatifs. On ne se rend pas compte de l’impact : tout le monde pointe du doigt ce qui ne va pas et ça se multiplie. Moi j’étais très contente quand j’ai vu ce bulletin. 

 

Au début, quand on arrive, on ne sait pas trop à quoi s’attendre parce qu’on se dit : « rééducation de l’écriture… c’est quoi ? ». Dans la réalité c’est beaucoup plus complexe que ce qu’on imagine. Je pense qu’il y a une action d’ensemble. Mme Reymond ne s’intéresse pas seulement à l’écriture, mais aussi à la partie motrice, la posture, enfin, à énormément de choses. C’est sûr que je ne saurais pas faire, il faut énormément de patience aussi. A recommander absolument, si jamais j’entends parler de quoi que ce soit au niveau de l’écriture je n’hésiterai absolument pas à le dire. Je recommanderai fortement Mme Reymond. Nous avons essayé des choses, moi j’ai cherché partout… et je me félicite de l’avoir trouvée !

Je dis merci parce que c’est important de remercier les gens pour leur action et ce pour quoi ils sont intervenus. La réalité aujourd’hui c’est que l’aide que Mme Reymond a apporté à Marc, moi je n’aurais jamais été capable de l’apporter, et pour ça je suis reconnaissante. Cela va l’aider pour plus tard et moi, ça me rassure pour son avenir. Merci.

Témoignage de Marc

Je ne m’attendais pas à ce que ça marche  parce qu’à chaque fois, ce qu’on me conseillait ne marchait pas. Je n’ arrive même pas à reconnaître que c’est moi en fait quand je regarde mon ancienne écriture. J’appuie moins fort, je n’ai plus mal au poignet et je suis plus fluide dans mon écriture. J’ai retiré des bénéfices dans tous les domaines, j’ai plus confiance en moi en général.

Cliquez ici pour voir le diplôme de Marc

Cliquez ici pour lire l'article consacré à la rééducation de Marc

 

Témoignage de Guilhem, 30 ans :

Ce qui m’a poussé à prendre rendez-vous, c’est le fait de mal écrire et de mal le vivre, les remarques de personnes, que ce soit au travail ou au sein de la famille ou des amis. J’avais une appréhension lorsque je devais écrire un mot de condoléances, de doléances ou des félicitations… J’avais la main qui tremblait rien qu’à l’idée de devoir être lisible, ce qui empirait la situation.

 Aujourd’hui, mon écriture est plus fluide, plus posée. J’ai moins d’appréhensions. Mon écriture s’est automatisée. Je ne cherche plus comment former mes lettres. Je crois que je prends plus le temps. J’ai plus confiance en moi. Je suis plus ouvert et curieux. J’ai appris par exemple qu’il ne fallait pas appuyer trop fort en écrivant.

Certaines personnes de mon entourage ont remarqué une amélioration.

Au début de la rééducation, j’étais perplexe (par exemple on n’écrit pas à la première séance, on fait beaucoup de formes pré-graphiques dont j’ai compris l’utilité par la suite). Je ne savais pas trop où cela allait m’amener. C’est une méthode progressive, efficace et adaptée. J’ai vu des résultats. Mon écriture est beaucoup plus lisible, fluide et indolore : le contrat est rempli !

Cliquez ici pour voir le diplôme de Guilhem.

 

La rééducation de Quentin, 12 ans :

Témoignage de la mère de Quentin

Aujourd’hui il y a beaucoup moins de retouches, il est plus rapide. La progression a été rapide. Quentin était motivé, il suivait bien tous les conseils, avait envie d’aller vite !

Ce n’est pas évident de changer ses habitudes, j’avais peur qu’il se lasse au bout de 2 séances et finalement j’ai été étonnée de voir à quelle vitesse il progressait et il m’a épatée par sa motivation ! Il retenait tout ce qu’il fallait faire et je pense qu’il a vu assez rapidement les effets. Je pense que c’est ce qui l’a motivé pour continuer. Il a réussi à trouver le bon équilibre entre s’appliquer et écrire à une vitesse satisfaisante.

Témoignage de Quentin

Avant les copains n’arrivaient pas trop à me relire, j’écrivais super lentement. J’étais souvent dans les derniers. Aujourd’hui, je suis dans les premiers à finir !

Cliquez ici pour voir le diplôme de Quentin

 

Témoignage de la mère de Nirina, 8 ans :

J’ai pris rendez-vous car Nirina se plaignait de ne pas écrire assez vite, d’être toujours en retard, ce que la maîtresse lui faisait beaucoup remarquer. Elle ramenait du travail à la maison qui n’était pas fini en classe.

Aujourd’hui on voit une nette différence : ça s’est énormément amélioré. Elle ne ramène plus de travail à la maison, la maîtresse dit que ça lui convient et Nirina ne se plaint plus d’avoir mal à la main, je pense qu’on a tout gagné par rapport au début !

J’ai trouvé la méthode très adaptée à l’enfant. C’est ludique, Nirina avait envie de venir aux séances à chaque fois. Les exercices étaient assez simples et donnés petit à petit, ce qui lui permettait vraiment de maîtriser avant de passer à autre chose. Nous remercions énormément Mme Reymond pour les progrès faits par Nirina.

Cliquez ici pour voir le diplôme de Nirina

 

Témoignage de la mère d'Eloy, 11 ans :

J’ai pris rendez-vous car je suis tombée sur un article de Mme Reymond qui décrivait exactement Eloy (cliquez ici pour lire l'article). Il n’arrivait pas à bien écrire et en était malheureux. Cet article m’a tout de suite fait penser à mon fils. Avant de le lire, je ne pensais pas que les problèmes d’écriture pouvaient venir d’un problème physique, je pensais qu’il s’agissait d’un manque de volonté. En tant que professeur, c’est important pour moi de savoir cela ! Eloy a été content qu’on prenne en considération son problème sans entendre des termes désobligeants.  

Aujourd’hui l’écriture d’Eloy est fluide et il a beaucoup de plaisir à écrire. Il ne rechigne plus à recopier un texte ou à écrire quelque chose. Eloy dessine très bien maintenant, sa prof de dessin le félicite !

Les enseignants ont bien participé au suivi, ils se sont intéressés à la rééducation et ont posé des questions. Les professeurs apprécient de voir des copies plus soignées !

J’ai fait confiance et je vois le résultat ! En toute honnêteté, je ne pensais pas que l’on pouvait remédier aussi facilement à ce genre de problème.

Cliquez ici   pour voir le diplôme d'Eloy

 

Témoignage de la mère de Maël, 11 ans :

Maël se plaignait beaucoup de douleurs au niveau de ses doigts. Il avait beaucoup de mal à suivre les cours et son écriture était souvent illisible.

Aujourd’hui, son écriture est beaucoup plus propre, plus lisible. C’est plus soigné, on a plus envie de lire ce qu’il écrit. Lui-même a plus envie de lire ses cours et d’apprendre.

Les professeurs ont tous remarqué une amélioration.

La méthode est simple, ludique et peu contraignante !

Cliquez ici   pour voir le diplôme de Maël

 

Témoignage d'Adèle, 12 ans et de sa mère :

 

Cliquez ici pour voir le diplôme d'Adèle.

Témoignage de la grand-mère de Mila, 10 ans :

 

 

Cliquez ici pour voir le diplôme de Mila.

Témoignage de la mère de Noé, 9 ans, CM1

 

Cliquez ici pour voir le diplôme de Benjamin.

Témoignage de la mère de Benjamin, 9 ans, CE2

 

Témoignage de la mère d'Elyne, 10 ans, CM2

Cliquez ici pour voir le diplôme d'Elyne.

 
Témoignage de la mère d'Yvann, 10ans, CM2
 

Cliquez ici pour voir le diplôme d'Yvann

Les séances sont également possibles en visio.

Ma ligne téléphonique est réparée : je suis joignable au 07 62 22 64 48